Club de marche

« Retour   |  Date : Mercredi 31 mars 2021

Une très belle marche sous un soleil radieux !

Les Néerlandais ont une belle expression quand ils parlent des gens à qui tout semble sourire, ils disent c’est un « zondagskind » ; et bien, le club de marche de Nimègue Accueil est un «zondagskind », car depuis sa première marche en mai 2008 le beau temps a pratiquement été au rendez-vous, à chaque fois .

Donc, mercredi dernier il faisait très beau et même chaud puisque la météo prévoyait un vingt quatre degrés.

A 10h. notre petit groupe de fidèles était accueilli par le sourire de Thierry qui partageait son accueil avec deux cigognes en train de soigner leur nid pour cette belle journée.

Thierry nous a menés le long de paysages magnifiques, de sentiers cachés dans les arbustes, alternant avec de vastes vues, de petits lacs dans lesquels miroitaient les arbres nus en attente de leur parure d’été .

L’ambiance était excellente , finies les mauvaises nouvelles quotidiennes, nous avions envie de nous détendre, de sourire, de rire.

Pendant que les messieurs parlaient politique, les dames, elles , se laissaient aller à quelques frivolités et épilogaient sur de jolies tenues pour les prochaines réceptions, fêtes et autres rencontres entre amis ; on a le droit de rêver.

Alors, le chapitre de la gastronomie arriva, ce qui est peu surprenant lorsque l’on est en compagnie de Thierry et José. Le nom de tarte Bourdaloue m’interpella et me ramena à un objet ayant aucune relation avec une tarte , c'est-à-dire le pot de chambre bourdaloue dont j’ai vu de magnifiques exemplaires en porcelaine de Limoges; après avoir demandé à Thierry s’il connaissait l’origine de l’appelation de cette tarte, j’expliquais mon étonnement.

Louis Bourdaloue était un jésuite français de la fin du XVIIe siècle, connu pour ses prêches interminables qui pouvaient provoquer des problèmes intimes , alors pour l’office, les dames apportaient , un pot de chambre qu’elles glissaient sous leur crinoline.

En honneur à ce roi des prédicateurs on donna son nom à cet urinal.

Quant à la tarte Bourdaloue, elle fut crée au XIXe par un pâtissier qui habitait dans la rue Bourdaloue à Paris 9e.

Après cette parenthèse historique plutôt étonnante, nous avons trouvé au bord de l’eau, une barque qui nous attendait pour une belle photo du groupe.

Puis, nous avons gravi un très haut talus qui nous mena à une route, qui nous conduisit vers un lieu aussi surprenant qu’esthétique, un abri recouvert par les tiges entrelacées de clématites. Nous y reviendrons, sans aucun doute, cet été quand les plantes seront en fleur.

Comme tout ce qui est agréable, la marche prit fin, il nous restait à remercier chaleureusement Thierry pour cet enchantement, inattendu pour beaucoup dans la région de Lent.

La prochaine marche aura lieu un jeudi , le 22 avril, espérons que nous serons encore une fois des « zondagskinderen » ; nous vous rappelons que le club de marche est ouvert à tous et que nous respectons scrupuleusement les restrictions dûes au Covid 19.


Ambiance

« cliquez ici »

Agenda du mois

  • Pas d'activites ce mois ci.