Marche du 26 mars au Duivelsberg

« Retour   |  Date : Mercredi 26 mars 2014

En arrivant sur le parking du “Duivelsberg “ à 9h50 je trouvais une seule voiture. C’était celle de Maryline impatiente de revoir ses amis Nimègue Accueil après un long séjour en France. Puis les voitures afflulaient sur le parking; soudain José sortit de l’une d’entre elles jetant un regard fureteur sur l’assistance ( c’est comme cela que je l’ai interprété) afin de s’assurer que son statut choyé de coq dans la basse- cour n’était pas en danger , il fut vite rassuré car le membre de l’Alliance Française qui voulait participer à cette activité ne s’était pas manifesté.Il faisait frais et gris . Nous avons attendu Murielle jusqu’à 10h15. hélas en vain.

Certaines d’entre nous encore “ traumatisées” par notre marche de juin dernier sous un chaleur étouffante au cours de laquelle nous nous sommes perdues et nous avons marché pendant deux heures et demie, réfléchirent longuement sur le choix du parcours ; finalement nous avons opté pour le parcours rouge pas très long mais très accidenté .

Nous avions oublié qu’il y a de sérieux mouvements de terrain dans la région. Tout d’abord nous avons emprunté un grand escalier puis déçus par le panorama nous sommes montés vers la table d’orientation qui nous indiquait que : “Duno” un circuit de marche près de Doorwerth se trouve à gauche et l’Allemagne vers la droite. Puis la descente se fit assez facilement malgré le chemin boueux et glissant, mais le plus difficile nous attendait. Nous avons longuement parlé de la présentation de Tanguy sur les différences culturelles qui nous a beaucoup intéressés. Et comme trois d’entre nous avaient passé récemment un week-end à Paris, nous avons parlé de leurs impressions.

Malgré un froid glacial et les averses plutôt drues elles avaient fait de nombreuses visites , étaient allé aux spectacles/ concerts et bien sûr avaient profité des restaurants. Nous étions tous d’accord pour nous extasier sur les merveilles de Paris, les magnifiques immeubles hausmaniens aux pierres blondes et aux balcons noirs en fer forgé récemment ravalés et si propres grâce à la loi Malraux. Nous étions surpris par le prix très bas des restaurants où la cuisine est pourtant si goûteuse. Mais quittons Paris et revenons à Berg en Dal. Au milieu d’un sentier nous avons découvert les restants d’une dure bataille animale ressemblant à de la laine de mouton, y-aurait-il un loup dans les parages ?? ou bien serait-ce une marque du diable du Duivelsberg ??

La remontée très raide fit souffrir quelques unes d’entre nous qui manquèrent de souffle, favorisant ainsi le silence dans le groupe et nous permettant d’entendre les chants, encore timides, des oiseaux. Entre temps ayant oublié mon appareil-photos Françoise Z. , Lucile et Sabijn me dévoilèrent les mystères de mon nouveau téléphone me faisant découvrir la touche-photos ? et je pus m’en donner à coeur joie en fixant sur la carte SD plusieurs vues . Merci les filles !
Mais, bien sûr, la conversation reprenait vite; nous avons échangé des idées pratiques pour éloigner certains intrus de nos jardins tandis que notre “coq” , sous le charme de la nature et du soleil, se prenait pour un hidalgo et entonnait la fameuse chanson de Julio Iglesias “vous les femmes “

Enfin le restaurant était en vue, le plus dur était fait, hélas c’était encore fermé. Après diverses palabres et supputations, nous décidons d'attendre en nous reposant au soleil sur les bancs et en admirant le printemps ensoleillé des pensées jaune vif. On n’en demanderait pas tant !

Après une explication très didactique sur la différence entre les marrons et les châtaignes nous avons flatté nos papilles avec les crêpes, toujours aussi délicieuses, aux pommes, aux framboises, aux”boerenjongens” ; seuls Sabijn et José ont voulu se distinguer en prenant un “broodjezalm” pour Sabijn et un ‘uitsmijter” pour José devenu un vrai Hollandais !!!



Ambiance

« cliquez ici »

Agenda du mois

  • Mercredi 15 novembre 2017
    Club de marche à St Walrick
  • Vendredi 17 novembre 2017
    Beaujolais nouveau