Soirée Beaujolais

« Retour   |  Date : Vendredi 23 novembre 2012

Avant de vous parler de notre soirée Beaujolais, j’aimerais faire un détour  par la charmante fête hollandaise de la Saint Nicolas que nous allons fêter la semaine prochaine et qui, avec ses surprises, nous offre deux occasions en décembre d’offrir et  de recevoir des cadeaux.

Dans la troisième année de notre  mariage  Hans, mon mari, m’offrait comme surprise un très gros livre: une couverture alléchante ocre doré, mille deux cent quatre vingt une pages avec pour titre

 “Gastronomie pratique “ études culinaires  de Ali-Bab. 

Bien sûr c’était amusant qu’il ait trouvé ce livre écrit par le frère d’un de ses prédécesseurs  collègues Babinski, collègue resté dans l’histoire grâce au fameux réflexe de Babinski, mais un livre de cuisine de 1281 pages mon Dieu !!

Je dois avouer que mes talents culinaires d’alors étaient très maigres et que le défi à relever s’annonçait de taille car ma belle-mère était un cordon bleu à faire pâlir nombre de grands chefs.

Comme quoi, comme disait Roland Barthes :”il y a des mites dans les mythes” ou bien plus simplement affirmont que  les clichés sont souvent bons à jeter à la poubelle  car il existe des Hollandaises excellentes cuisinières  et des Françaises minables marmitons.

A la vue du livre mon ego en prit un coup car,  malgré le fait que  j’appréciais que Hans ait attendu trois  ans avant de me montrer sa déception  devant les viandes brûlées, les desserts insipides que je lui servais, je réalisais qu’il était temps que je m’y mette afin d’être digne de la renommée française.

Par ailleurs, ce livre m’ouvrait des horizons gustatifs inconnus, me donnait une formation oenologique avancée et me faisait découvrir l’histoire de la cuisine à travers les âges et  dans divers pays; les Pays-Bas y étaient mentionnés pour leur “boerenkool” plat roboratif très apprécié  après une bonne marche ou une après-midi de patinage sur glace par un beau dimanche d’hiver.

Bref, en ce qui concerne le vin Ali-Bab y consacre trente neuf  pages pour décrire ses diverses qualités et ses âromes ( pardon bouquets)  : vert, fruité, bourru, généreux, corsé, léger, onctueux, tendre, gras, dur, maigre etc, etc…

Au sujet du Beaujolais  il  nous dit que : “ce vin est frais, léger, très agréable,avec un goût de terroir caractéristique.

Nous  étions assez d’accord avec Ali-Bab quant aux  qualificatifs  du Beaujolais et nous avons décrété, après quelques verres, que  2012 est un bon cru. 

Notre  groupe d’amateurs de vin s’était retrouvé dans “notre” salle au 1er étage du restaurant Valdin, servi par une hôtesse très attentive,  à notre disposition toute la

soirée, le tout égayé par les sons d’une musique entraînante .

Les amuse-bouche se composaient de fromage français, de pâté et d’une “bitter balletje” hollandaise servie bien chaude comme il se doit. 

 Les nouveaux arrivés au pays étaient contents de rencontrer des francophones, “notre “ petite Sofia, qui pousse comme un tulipe hollandaise du Keukenhof par un beau printemps, fut presque sage et les habitués ressentaient comme toujours beaucoup de plaisir à se retrouver.

Encore une fois la soirée fut très agréable et elle s’est terminée sur les canapés confortables  disposés autour de la salle, ou devant le bar au milieu des rires et des agendas Ipad.

                                                                                              VIVE le BEAUJOLAIS!!! 

 Très bonne SAINT NICOLAS à toutes et à tous  et   “Sukses”   pour les poèmes !! 



Ambiance

« cliquez ici »

Agenda du mois

  • Mercredi 15 novembre 2017
    Club de marche à St Walrick
  • Vendredi 17 novembre 2017
    Beaujolais nouveau