'Tout ce que je peux dire d'elles' d'Anne Icart.

« Retour   |  Date : Vendredi 12 juin 2015

Vendredi dernier, nous nous sommes retrouvées chez Pauline pour discuter du livre "Ce que je peux dire d'elles" de Anne Icart.

Chacune des trois générations de ce clan exclusivement féminin sera confrontée à une relation mère-fille difficile causée tout d'abord par l'absence physique d'une mère, puis par un yo-yo émotionnel entre le rejet et l'exubérance, et enfin par les non-dits. p.152 "Les blessures de l'enfance laissent aux adultes des cicatrices brûlantes, Tout dépend de la facon dont elles ont étés soignées". Le ciment de ce clan s'avèrera être une femme ayant choisi de vivre sa maternité par procuration.

Ce cercle vicieux prendra fin avec la naissance d'un garcon.

Le livre est facile à lire avec un style simple. Certaines trouvent que l'auteur n'énonce que des lieux communs tandis que d'autres pensent qu'elle exprime avec des mots des ressentis ou des impressions déjà vécues. Les différentes époques au cours desquelles les personnages évoluent sont bien décrites. Le fait que les femmes du livre restent toute leur vie ensemble et que certaines étant adulte dorment dans la même chambre parait difficile à croire. Le mot "grandir" est récurrent, par exemple p.66 "Mais grandir, c'est décidément voir partir quelqu'un qu'on aime. Grandir c'est forcément être orphelin de quelquechose". L'utilisation de cassettes audio faite par une mère afin d'expliquer post mortem à sa fille ses réactions vis à vis d'elle, a plu à beaucoup d'entre nous. Pour certaines ce moyen est meilleur que l'écriture d'un livre car entendre une voix véhicule plus d'émotions.

La soirée a fini par une discussion sur les différences d'écriture entre un auteur masculin et un auteur féminin."

 



Agenda du mois

  • Mercredi 15 novembre 2017
    Club de marche à St Walrick
  • Vendredi 17 novembre 2017
    Beaujolais nouveau