Visite de Nimègue

« Retour   |  Date : Dimanche 2 mars 2008

Quelle belle visite malgré le vent violent qui a rappelé à certains notre bon vieux Mistral ! Lorsque petit à petit notre groupe s'est formé sur la grande place du musée Het Valkhof, les discussions allaient déjà bon train. Alors que Violette, notre guide, expliquait le plan de la visite, un élément de cheminée provenant probablement du toit du musée s'est violemment tracé un chemin au milieu de notre groupe, composé d'une bonne trentaine de personnes. Plus de peur que de mal, ouf !

Nous nous sommes d'abord dirigés vers le parc Het Valkhof et nous avons fait un tour pas si grand mais pourtant extrêmement riche grâce aux très larges connaissances de notre Violette et de son appareillage de star (micro/haut-parleur). Nous avons pu découvrir que la présence française s'imposait à Nimègue bien avant Napoléon.

Episode peut-être un peu moins connu, nous sommes passés devant l'ancien poste où les chevaux de Louis XIV pouvaient se reposer et qui se trouvait dans l'actuel restaurant « 't Poortwachtershuis », près du musée.

Puis nous avons fait une petite halte devant la maison natale des fameux frères de Limbourg et devant la mairie avant de nous diriger vers la Franseplaats (place française) et la Commanderie St Jean.

 

La Commanderie, premier cloître nimégois fondé en 1196, prit le nom de Commanderie St Jean lorsqu'elle devint hôpital faisant alors partie de l'Ordre des Hospitaliers de St Jean, ordre créé par le Français Gérard Tenque.

Et surprise, dans le plus ancien mur, face au Waal, trône encore  -souvenir soigneusement entretenu ?- un boulet de canon tiré par les troupes de notre bon Roi-Soleil.

 

 

 

 

 La fin de la visite s'est faite sur un privilège assez rare, à savoir la visite de la crypte de l'église St Etienne, l'un des grands symboles de Nimègue avec le pont, où est enterrée la Française Catherine de Bourbon, sous son magnifique tombeau qui occupe le fond de l'église. Catherine de Bourbon, duchesse de Gueldre, permit grâce à ses généreux dons d'élever l'église St Etienne au rang de collégiale. Bien difficile de ne pas chanter cocorico après tout cela.

Et la visite s'est terminée pour la plupart d'entre nous dans une excellente crêperie où l'ambiance était tellement française qu'il était presque difficile de se souvenir que nous étions aux Pays-Bas.

Malgré le vent et le fait que tout le monde était transi de froid pendant la visite, la bonne humeur et le plaisir de communiquer avec de nouveaux compatriotes ou de retrouver des personnes déjà rencontrées lors de l'ouverture de Nimègue Accueil ou de la soirée Beaujolais étaient constamment présents.

A bientôt !

 




Agenda du mois

  • Mercredi 15 novembre 2017
    Club de marche à St Walrick
  • Vendredi 17 novembre 2017
    Beaujolais nouveau